La Thaïlande milite pour etre membre non permanent au Conseil de Sécurité de l’ ONU

BANGKOK: – Thaïlande sera le lundi organisera une réception à New York pour informer officiellement la communauté internationale qu’il entend appliquer pour le poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU). La délégation thaïlandaise à l’Assemblée générale des Nations Unies et représentant permanent auprès de l’ONU passent actuellement beaucoup de ses homologues de la réunion de temps dans de nombreux pays pour leur dire de l’intention de la Thaïlande et de leur demander leur soutien.« Chaque pays, grand ou petite, dispose d’une voix, nous devons donc répondre autant que possible, en particulier ceux des pays avec lesquels nous avons peu ou pas de relations « , a déclaré le secrétaire permanent Sihasak Phuangketkeow du ministère des Affaires étrangères. Thaïlande postuler pour le poste sur le Conseil de sécurité en 2017 -2018. Le pays a servi le corps une fois dans un rôle similaire sur une période de deux ans en 1985-86. Le thème de cette époque est d’agir comme un pont pour les membres développés et en développement dans la réalisation de la paix et du développement. « La Thaïlande a proposé plates-formes claires dans sa campagne pour le poste dans le Conseil de sécurité cette fois », a déclaré Sihasak. «Nous avons le genre de diplomatie qui pourrait aider à apporter des positions pour le bénéfice mutuel de tous. Je pense que nous avons capacité à construire un consensus autour de plusieurs questions litigieuses « , il a dit. Thaïlande a contribué à des affaires de l’ONU cohérente et continue. Ses forces maintien de la paix ont rejoint contingents de béret bleu des Nations Unies dans de nombreux domaines touchées par le conflit. sécurité dans le monde moderne n’est pas seulement la sécurité de l’Etat et les conflits ne sont pas seulement entre les nations. Émergents conflits sont parfois entre l’État et les groupes civiques, Sihasak souligné. « Le Conseil de sécurité doit prendre en compte les conflits et la sécurité dans ses nouvelles dimensions, ainsi que le lien entre sécurité et développement», at-il dit. « Résolution post-conflit et la restauration de la paix durable reposent sur ​​des travaux de développement », at-il dit. ministère des Affaires étrangères a tracé une stratégie pour sa campagne en fonction des intérêts géographiques. Les îles du Pacifique Unis, en Afrique et en Amérique latine sont une priorité.« Stratégiquement, nous n’abordons pas membres de l’ONU uniquement pour leur demander de voter pour nous, mais leur dire ce que nous pouvons faire pour eux en ce qui concerne les problèmes de sécurité et de développement ainsi que le développement de l’ONU agendas « , a déclaré Sihasak. pays seraient approchés tant au niveau bilatéral et multilatéral, at-il dit. Beaucoup de forums tels que l’Institut de l’Afrique et le Forum pour l’Asie de l’Amérique latine Coperation (FEALAC) dont la Thaïlande est le coordinateur, seraient utilisés. L’Asean, dont la Thaïlande est membre, non seulement serait demandé de l’aide mais devrait aider la Thaïlande de solliciter l’appui des pays en dehors du groupe, at-il dit. La Thaïlande est le candidat de l’Asean, de sorte que tous les membres devrait contribuer, at-il dit. Premier ministre Yingluck Shinawatra et ministre des Affaires étrangères Surapong Tovichakchaikul seraient également demander de l’aide de leurs homologues.

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *