BIJOUX ET PIERRES PRECIEUSES

Chanthaburi, Kanchanaburi, Mae Sai, Mae Sot autant de noms mystérieux qui sonnent aux oreilles des bijoutiers du monde entier. Les pierres sont d’origine nationales ou importées d’autres pays moins réputés pour la taille. MAIS, à moins d’être un spécia­liste, l’achat d’une pierre est toujours périlleux. Les trop bonnes affaires sont toujours suspectes. La prudence est de mise vis-à-vis d’intermédiaires courtiers dont le dessein est TOUJOURS de prendre leur commission. Les établissements connus, ayant pignon sur rue pratiquent sans doute des prix plus élevés, mais leur garantie a plus de poids que celle de l’échoppe de quartier. Attention à l’éclairage des pierres, le fluorescent accentue les bleus et les violets, l’incandescent les rouges, oranges et jaunes. A la lumière naturelle, il se peut également que le brillant de votre future pierre soit moins éclatant à Paris sous la grisaille, qu’à Bangkok au mois de janvier. Attention aux pierres synthétiques – que rien ne vous empêche d’acheter, mais au prix de leur valeur réelle – et aux pierres traitées.

Le traitement fait partie des usages pour certaines pierres comme le rubis, les saphirs ou les émeraudes. Il est destiné à augmenter la clarté de la pierre tout en atténuant les impuretés. Les pierres non traitées ont bien entendu plus de valeur. Sachant que même de bons spécialistes peuvent être confondus par les pierres artificielles, pourquoi ne pas demander l’avis de l’Institut Asiatique des Sciences Gemmologiques ?

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *