BOISSONS, ALCOOLS ET CIGARETTES

Peut-être plus que partout ailleurs, boire en Asie fait partie des conventions sociales et les productions locales sont peu onéreuses.

  • Les alcools forts. Le whisky Mékong, supérieur à l’autre alcool en vente, le Choum (légèrement plus digeste qu’un décapant) se boit généralement allongé de soda ou de cola, avec glace et citron vert. Evitez le Mékong blanc qui, faiblement distillé, met vite en place un phénomène d’accoutumance et peut être destructeur. La notion de tord-boyaux s’appliquant déjà assez largement au Mékong supérieur classique. Le whisky Song Thip est un alcool de canne à sucre un peu plus cher que le Mékong mais tout aussi fort au gosier. La jeunesse aisée consomme du whisky d’importation. Si vous devez faire plaisir à un Thaï, offrez-lui une bouteille d’un vieux 12 ans d’âge occidental.

             Les vins. La Thaïlande produit du vin. Exotique certes, comme le Tody, un vin de palme mais, plus étonnant encore, comme le château Loeï, un vin blanc issu de cépages importés de France, d’Italie et d’Espagne. Le P.D.G.vigneron de ce troublant château a gardé le sens des affaires – ses premières amours – car la consommation de vin augmente de plus de 52 % annuellement, contre 7,3 % pour le whisky. Attention à l’addition si vous consommez du vin importé, très lourdement taxé.

  • Les bières. On en boit plus de 400 millions de litres par an (95 millions en 1987.) malgré le prix relativement cher de cette boisson, du fait des taxes gouvernementales. C’est peut-être que la bière véhicule l’image d’un statut social supérieur : les Thaïs aisés délaissent les whiskies locaux pour la bière dont les prix oscillent entre 30 et 80 bahts, selon le lieu de consommation.

Singha beer : la plus populaire et aussi la plus connue (90% du marché). Elle est relativement forte (6). On lui préfère sa version Gold, plus légère.

Kloster et Amavit : deux marques mais un seul producteur. Pour ceux et celles qui trouveraient la Singha trop forte et la Carlsberg trop chère.

Carlsberg : plus sucrée et plus légère, mais aussi forte que la Singha. La plus chère. D’autres marques font leur apparition sur le marché, comme la bière de l’Eléphant, la bière Chang (depuis 1995), mais il n’est pas facile de les trouver. Les commentaires de spécialistes seront les bienvenus, ils ne manqueront sans doute pas les beergarden, ces espaces à boire et à dîner, que l’on trouve un peu partout.

  • Le café. Très apprécié, il est moins consommé que le thé. On vous le servira proba­blement sous forme de Nescafé soluble. Inutile de rechercher un bon expresso, sauf rareté : Sarika Suriwong Road à Bangkok. Le café noir glacé (Oliang) est vendu en thin (canette) dans la plupart des magasins. En cas de coup de barre, les Thaïlandais avalent un concentré vitamino-acidé, le Lipovitan, qu’il est déconseillé de prendre non coupé.
  • L’eau. Ne buvez pas l’eau du robinet et demandez des glaçons en cube (industriels) de préférence à la glace pilée. En général les hôtels proposent de l’eau filtrée. Vous n’aurez pas de difficultés à trouver en magasin de l’eau minérale, donc ne vous encombrez pas d’un filtre ou d’hydroclonazone.
  • Sodas. Toujours, partout et encore Coca Cola… et les autres. Contrairement à d’autres pays voisins, on les trouve.facilement en Thailande.
  • Jus de fruits. La Thaande est le pays du fruit : ananas, canne à sucre, goyave, pamplemousse, noix de coco… pour les plus connus. Evitez de les boire avec de la glace pilée. Certains jus de fruits se trouvent aussi en thin, comme le jus d’orange. En général pas frais, mais même conditionné, il est peu sucré.
  • Cigarettes. On trouve, pour moins de 40 bahts, toutes les marques de cigarettes américaines. A séparer en deux catégories : celles fabriquées sur place sous licence, et que l’on dit assez éloignées de leurs modèles respectifs et d’autres, plus authen­tiques, issues d’un trafic dont le point de départ est la Malaisie. L’amende étant très lourde pour leurs vendeurs, et calculée au nombre de paquets qu’ils ont à vendre, vous verrez peut-être dans les rues des gens vous interpeller en vous montrant furtivement deux ou trois paquets. Fumeurs, vous voilà avertis. Mais vous pouvez aussi essayer des Krong Thip, blondes assez fortes avec un goût de miel, ou les Samit, ou encore les Falling Rain, plus mentholées.
Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *