Ce qu’il faut savoir , de D a E

DOCUMENTS:

Passeport en cours de validité. Vous n’avez pas besoin de visa en deçà de 30 jours et vous pourrez le renouveler auprès du Tourist Office (entre 250 et 300 F). Pour votre voyage, munissez-vous de : votre permis de conduire international, votre carte de sécurité sociale, votre contrat d’assurance internationale (avec l’aide du consulat, elle vous permettra d’obtenir des soins avant que l’argent ou les papiers n’arrivent).

Conseil : avant votre départ, photocopiez les premières et dernières pages de votre passeport, votre billet de retour, votre permis de conduire recto et verso, votre contrat d’assurance et éventuellement votre carte de sécurité sociale, et mettez-les avec votre carte d’identité ailleurs que dans votre portefeuille (dans le coffre de l’hôtel par exemple). En cas de perte ou de vol, cela facilitera les démarches consulaires.

DRAPEAU:

Horizontalement, en partant du haut : rouge, blanc, bleu, blanc, rouge. Le bleu repré­sente la monarchie, le blanc, le bouddhisme et le rouge, la patrie. Le drapeau, institué par Rama VI, flotte depuis le 28 septembre 1917.

DROGUE:

A moins que vous ne souhaitiez passer vingt ans de vacances dans les geôles thaï­landaises, ne touchez jamais aux drogues quelles qu’elles soient : opium, héroïne, ganja, acides, amphétamines, champignons, ecstasy que l’on trouve partout, discrètes mais disponibles à profusion. Il peut arriver qu’un inconnu vous aborde pour vous en proposer. En ce moment plus de 600 ressortissants étrangers, condamnés pour déten­tion ou consommation (à Bangkok et Chiang Maï en particulier), végètent dans des conditions d’insalubrité totale. Pour consommation, détention ou intention de revendre de la marijuana, les peines peuvent aller de l’amende à 15 ans de détention. Pour l’hé­roïne, de 6 mois à perpétuité… voire à la condamnation à mort. Conclusion, la notion de « petite quantité » n’existe pas en Thaïlande. Les dealers et les taxis touchent des primes quand ils dénoncent leurs « clients ». Aux abords des frontières de la Thallande, surveillez vos bagages et n’acceptez sous aucun prétexte de prendre en charge ceux d’un tiers. Attention aux nouveaux compagnons de voyage, pour une justice très sévère vous deviendrez vite coupable de complicité. En Malaisie limitrophe, les lois musulmanes vont très, très loin. Méfiez-vous aussi des omelettes aux champignons hallucinogènes de certains restaurants, elles sont parfois des plus toxiques. Retenez enfin que la mission principale de l’expert médical auprès de l’ambassade de France à Bangkok, très souvent psychologue de formation, est le suivi de citoyens français derrière les barreaux pour usage ou trafic de drogue. Pour les moins convaincus, vous pouvez leur rendre visite tous les jeudis, entre 9h et 15h, à Klong Prem, la prison centrale de Bangkok.

EAU:

Elle est rarement potable, même aux robinets des grands hôtels qui vous fourniront des bouteilles d’eau filtrée pour boire et vous laver les dents. S’il n’y a pas de bouteille, demandez-en une dès votre arrivée, le personnel peut tout simplement l’avoir « oubliée ». Sauf dans les hôtels et les restaurants de luxe, ne buvez jamais l’eau servie à table ; achetez plutôt une bouteille d’eau minérale (Singha ou Polaris) que l’on trouve partout à 5 ou 10 bahts la bouteille. Vous noterez que les Chinois de Thaïlande se font souvent apporter un verre d’eau chaude et la boivent tiède au cours du repas. Est-ce par sécurité (elle est bouillie) ou par économie ? Ou tout simplement parce que l’eau tiède se digère mieux que l’eau froide ?

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *