CHOMAGE

Les journalistes économiques trop pressés vous le diront : la Thaïlande est un nouveau pays industrialisé. En réalité, la Thaïlande demeure un pays sous-développé dont plus de la moitié de la population vit de travaux saisonniers et de petits boulots.

Selon le « Labour Administration Board », il y avait 3 000 000 de chômeurs en 1990. Mais à ceux qui sont officiellement déclarés, s’ajoutent toutes les jeunes filles (ou jeunes gens) qui fuyant le Nord (sécheresses régulières) et le Nord-Est (proximité de la frontière cambodgienne…) viennent gonfler les villes et souvent finissent dans la pros­titution ou la petite criminalité. Certains, plus courageux et plus débrouillards vendent des cigarettes, gardent des boutiques la nuit en se couchant devant les portes ou vendent des journaux dans les bus.

Il n’y a aucune aide sociale : en cas de chômage, ce sont les familles qui entretiennent leurs enfants, les frères ou les soeurs. En Thailande, on vit en autarcie familiale. Les gains des frères, des soeurs et des cousins sont mis en commun souvent pour acheter une moto, une T.V…. Une famille se compose rarement d’un couple, mais d’un couple, plus les parents, les frères, les soeurs et les grands-parents s’il y en a. Ce qui leur permet de survivre, même si deux d’entre eux sont au chômage.

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *