La police mis en accusation après l’enquête sur l ‘assassinat des britanniques a Koh Tao

Malgré la sommation, la police a échoué à se présenter devant un sous-comité CNDH de la semaine dernière et hier aussi. Le président de la sous-commission Dr Niran Pitakwatchara, qui la mere d'un birman suspectest aussi un commissaire de la NHRC, a déclaré hier qu’il allait soulever cette question avec d’autres commissaires lors de leur réunion du 12 Novembre.  » Selon la loi, nous pouvons déposer une plainte à la police contre ceux qui ignorent notre appel », a déclaré Niran.Son sous-comité se penche sur une allégation selon laquelle deux suspects, deux ressortissants du Myanmar, ont été torturés à avouer le meurtre de deux touristes britanniques sur Koh Tao . Les crimes brutaux ont eu lieu à la mi-Septembre, et les deux suspects d’être arrêté au milieu de la spéculation qu’ils pourraient avoir été des boucs émissaires. Les parents des suspects sont actuellement en Thaïlande pour essayer de demander l’aide de différentes autorités, y compris le CNDP, car ils croient que leurs fils sont innocents. Avec l’aide de diverses autorités, les parents ont appelé hier le Département des enquêtes spéciales (DSI) de prendre en charge l’enquête sur les meurtres des deux Britanniques. Surapong Kongchantuk, qui dirige un groupe d’aide aux  suspects birmans, a indiqué qu’étant donné que la police est partie prenante dans le conflit avec les suspects, qui les accusent de torture, la police ne doit pas être chargée d’enquêter sur le cas aujourd’hui. Le chef DSI Suwana Suwanjuta a déclaré que son ministère allait examiner la requête des parents et décidera plus tard si cette affaire doit être traitée .

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *