Les scientifiques affirment avoir mis au point un anticorps «plus efficace» pour tuer les virus mortel

Les scientifiques thaïlandaises ont annoncé la découverte d’un nouveau type d’anticorps contre le virus Ebola et a affirmé qu’il est «plus efficace» que ceux qui existent déjà.

Les recherches de l'hôpital Siriraj de Bangkok (photo) prédisent qu'il faudrait un an pour un vaccin expérimental à être développé

Les recherches de l’hôpital Siriraj de Bangkok (photo) prédisent qu’il faudrait un an pour un vaccin expérimental à être développé

Le nouveau traitement potentiel est toujours en attente des animaux et des essais humains.

«Nous sommes fiers d’avoir créé un nouveau traitement par anticorps de la fièvre Ebola, ‘Udom Kachintorn, doyen de la Faculté de médecine à l’hôpital Siriraj, a déclaré lors d’une conférence de presse à Bangkok cette semaine.

«Il s’agit d’une nouvelle structure d’anticorps, un nouveau mécanisme de tuer la fièvre Ebola dans la manière la plus efficace, dit Udom.

Des résultats positifs sont attendus lors des essais sont effectués sur des animaux en laboratoire et sur l’homme, at-il dit.

Selon ses recherches, ce nouvel anticorps est assez petit pour entrer dans les cellules infectées et de détruire les protéines d’Ebola.

Il est inoffensif pour l’être humain comme il a été développé à partir de cellules humaines, et permet de reproduire en grandes quantités.

Les chercheurs ont indiqué que cela prendrait un an pour un vaccin expérimental à être développé, mais ce délai pourrait être raccourci à la disponibilité de plus de financement et de meilleures installations.

Siam Bioscience, une société pharmaceutique thaïlandaise et cubaine, a montré un intérêt dans cette recherche.

Actuellement, il existe plusieurs médicaments expérimentaux pour Ebola, comme ZMapp qui est une combinaison de trois types d’anticorps, tandis que des sociétés comme GlaxoSmithKline et NewLink génétique devraient annoncer un nouveau vaccin d’ici la fin de l’année.

En six mois, le virus Ebola a infecté 6553 personnes et tué 3100 au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée, trois des pays les plus touchés par l’épidémie en Afrique de l’Ouest.

Il s’agit de la pire épidémie de la maladie car le virus Ebola a été découvert en 1976 dans la République démocratique du Congo, alors appelée Zaïre. 

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *