Les petites îles autour de Koh Lanta en Thaïlande

Comment circuler ?

La plupart des complexes hôteliers de Koh Lanta envoient des véhicules à l’arrivée des ferrys pour assurer le transfert gratuit de leurs clients à l’aller. Au retour, comptez 80-150 B pour rejoindre l’embarcadère. Vous pouvez aussi prendre un des motos-taxis qui stationnent en face du 7-Eleven à Ban Sala Dan. La course revient à 50-200 B selon la distance.

On peut louer des motos un peu partout. Mais les casques sont rarement fournis et l’assurance, jamais. Soyez donc très prudent sur les routes cahoteuses. Le tarif est de 250 B/jour.

Plusieurs hotels de Ko Lanta louent des 4×4 autour de 1 600 B/jour, assurance comprise.

KO JUM ET KO SI SOYA :

Au nord de Ko Lanta, Ko Jum et sa voisine Ko Si Boya semblent désertes, tant les rares constructions sont nichées au milieu des arbres. Les activités se résument à peu de choses : s’adonner au farniente sur la plage et flâner dans les sympathiques villages musulmans. On est à mille lieues du monde moderne et c’est là le charme. Les habitants appellent Ko Jum uniquement la partie sud plate et Ko Pu la partie nord vallonnée, mais il s’agit d’une seule île, Ko Jum.

http://hotel-thailande.com/Krabi.html

http://hotel-thailande.com/Krabi.html

Où se loger et se restaurer?

Les hébergements sur Ko Jum sont le plus souvent rudimentaires (même si les cho évoluent) et se situent en bordure des plag de la côte ouest. Certains louent des kayaks d mer et la plupart disposent d’un restaurant. Les transports publics à destination de Ko Jum et Ko Si Boya sont très rares en basse saison, aussi la plupart des hôtels ferment de mai à octobre.

New Bungalows. Spacieuses huttes plus ou moins confortables à l’extrémité sud de la plage. Bon marché, les cabanes dans les arbres ont un attrait particulier.

Siboya Bungalows : Bien conçues, les huttes sont installées sur une pelouse luxuriante, ombragées par d’im­menses palmiers et hévéas. Toutes sont agrémentées de vérandas et de hamacs. Il a aussi 2 maisons équipées à louer, idéales pour les longs séjours. Le restaurant sert une excellente cuisine thaïlandaise.

Woodland Lodge. Les huttes de bambou typiques sont dotées de vérandas en bois vernis et de moustiquaires. Les propriétaires organisent des croisières en bateau, des sorties pêche et des cours de cuisine en haute saison. Le restaurant est excellent et très convivial. Le lodge, ouvert toute l’année, comporte aussi des bungalows plus grands pour les familles.

Joy Bungalow : Sur la côte sud-ouest de Ko Jum, ces bungalows sur pilotis en bois et chaume se situent sur un terrain herbeux à l’ombre des palmiers. Le restaurant, sur la plage, dégage une bonne ambiance mais la notoriété de l’endroit fait fuir certains clients.

Oon Lee Bungalows : De style Robinson-chic, ces bungalows en bois sur pilotis, tenus par une famille franco-thaïlandaise, se nichent dans un jardin ombragé sur une plage de sable blanc déserte, dans la partie Ko Pu de Ko Jum. Nombreuses possibilités d’activités, dont les plus belles randonnées de l’île. Sublime restaurant fusion justifiant à lui seul la visite.

Koh Jum : Écolodge grand style : en bois dur et bambou .

Partager :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
  • Reddit
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr

Technorati Tags:

This entry was posted in hotel Koh Lanta and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *