MAE SAI DANS LE TRIANGLE D’OR DE THAILANDE

A l’extrême Nord de la Thaïlande, Mae Sai constitue une bonne base de départ pour explorer le Triangle d’or, le Doi Tung et Mae Salong. C’est aussi l’un des deux points de passage officiels entre le Myanmar et la Thaïlande. Sinon, Mae Sai ne pré­sente pas d’autre intérêt qu’une petite ville commerciale.

Les autorités birmanes autorisent les tou­ristes à franchir la frontière à Thakhilek (le vis-à-vis birman de Mae Sai, orthographié Tachilek au Myanmar) et à se rendre jus­qu’à Kengtung, à 163 km de la frontière thaïlandaise et à 100 km de la Chine. Depuis plusieurs années, il est question d’ouvrir une route qui permettrait de rejoindre la Chine via le Myanmar.

Laques, pierres précieuses, jade et autres marchandises du Laos et du Myanmar abondent dans les boutiques de la rue prin­cipale de Mae Sai. De nombreux Birmans traversent la frontière quotidiennement pour venir travailler. Le marché des pierres précieuses, face au poste de police, attiré les spécialistes venus de loin.

Montez l’escalier près de la frontière jus­qu’au Wat Ph ra That Doi Wao, à l’ouest de la rue principale, pour avoir une vue superbe sur Mae Sai et la Birmanie. Il a été érigé, dit-on, à la mémoire des deux mille soldats birmans morts en 1965 en combat­tant le GMD. De beaux sentiers sillonnent les falaises et les collines surplombant la Mae Sai Guest House et la rivière.

La randonnée à moto dans la région est très plaisante en raison des nombreuses petites routes et chemins. La Chad Guest House à Mae Sai vous renseignera.

De Mae Sai, on ira visiter les grottes de Tham Luang (la grande grotte), Tham Pum et Tham Pla, et on montera au Doi Tung.

Technorati Tags:

Posted in decouverte Thailande | Tagged | Leave a comment

Le nord de la Thailande : MAE SALONG

La population parle le yunnanais sauf, bien sûr, les membres des tribus principale­mentakha, qui utilisent leur dialecte. Comme les autres villages des campagnes thaïlandaises soumis à un programme sem­blable de pacification, Mae Salong est qua­drillée par un réseau de haut-parleurs qui diffusent les programmes officiels dans les rues dès 6h du matin.

Nombre d’habitants préfèrent ne pas par­ler de leur passé Guomindang, d’autres s’en glorifient. Pour les Thaï, ce sont des jiin haw (Chinois galopants).

L’un des projets gouvernementaux les plus importants est l’introduction de cultures de substitution (thé, café, maïs et arbres frui­tiers) en remplacement du pavot. Cette ten­tative semble être assez réussie, à en juger par la quantité de ces produits vendus sur les marchés locaux, et le thé et le maïs sont abondants dans les champs environnants. Il existe une fabrique où l’on peut goûter les thés parfumés de Mae Salong (originaire de faïwan). Sur les marchés, vous trouverez vins et liqueurs de fruit. Le whisky de maïs, de fabrication locale illicite, est très demandé – en remplacement immédiat de l’opium. Certaines bouteilles contiennent de gros mille-pattes qui macèrent. Les herbes chinoises de Mae Salong possèdent aussi leur renommée, surtout celles que l’on melange à une liqueur (yaa dawng).

Il fait toujours un peu plus frais sur le Dol Mae Salong que dans les plaines. Durant la saison des pluies, de novembre à février, les nuits peuvent être vraiment froides.

Un marché du jour intéressant se tient entre 4h30 et 8h (l’heure de pointe se situe entre 5h et 6h) au carrefour près de la Shin Sane Guest House. Il attire la population tri­bale des districts environnants.

Des minibus remplis de visiteurs à la journée commencent à arriver à Mae Salong aux alentours de 10h et repartent vers 16h.

Technorati Tags:

Posted in hotel Chiang Rai | Tagged | Leave a comment